Cercle Royal Concorde Philotaxe

Histoire

Le Cercle Royal Philotaxe fut fondé le 18 octobre 1819 à l’initiative de quelques “gentils hommes” anversois épris d’ordre et d’amitié.

La Philo de l’époque s’installa Rue des Tanneurs et compta bientôt plus de 100 membres, chiffre important en ce début du 19ème siècle durant lequel la Belgique et les Pays-Bas sont réunis.

Les années 1830-1831 furent déterminantes pour l’avenir de notre pays.
L’Assemblée Générale du Cercle Philotaxe sera reportée … en raison du siège de la Citadelle d’Anvers!

C’est en 1856 que de son côté la Société Civile “La Concorde” voit le jour.
Pareil cercle d’agrément se devait d’avoir un local digne de lui.

Le choix des fondateurs se porta sur l’immeuble situé au coin de la Place de Meir et du Rempart Ste Catherine dont ils aménageront le premier étage pour y exercer les activités.
L’inauguration officielle eu lieu en 1859 sous la présidence du Baron J.J.R. Osy de Zegwaart.

Ces deux lieux de réunion devinrent très rapidement des points de rencontre idéaux pour les personnalités marquantes de la vie anversoise, les représentants des professions libérales et les membres de ce haut commerce, qui ont toujours eu à cœur de faire de notre ville, non seulement une cité prospère et un port débordant d’activités, mais aussi un endroit de prédilection pour artistes et intellectuels.

En 1867 le Cercle Philotaxe prend un important tournant dans son existence lorsqu’il modifie son rôle et sa fonction pour devenir, disent les procès-verbaux de l’époque, un véritable cercle commercial offrant locaux et lectures que l’importance du commerce anversois exige.
Cette orientation nouvelle fut incontestablement déterminante pour la Philotaxe puisque nous verrons au fil des ans ce Cercle s’épanouir et continuer à être un pôle d’attraction pour tous ceux qui, au travers de leurs occupations professionnelles, désiraient entretenir et consolider des liens sociaux dans une ambiance typiquement amicale.
En 1893 la Concorde, recherchant pour ses membres de nouveaux délassements, fusionna avec le “Cercle d’Escrime d’Anvers”.
Monsieur Frédéric van den Abeele fut chargé de la présidence de cette section qui s’assura une renommée dépassant largement nos frontières lorsque des Concordiens épris de ce noble sport participèrent à plusieurs Jeux Olympiques.

Après la première guerre mondiale la Concorde reprit son essor et réunit le capital nécessaire à l’achat d’un terrain Rue des Tanneurs et à l’aménagement de salons parfaitement adaptés à ses besoins.
L’installation de la Concorde dans ses nouveaux locaux permit à ses dirigeants d’offrir aux membres, dans un cadre élégant, tout le confort susceptible d’augmenter le charme de pareil lieu de réunion.
Désirant témoigner aux Cercles Philotaxe et Concorde l’estime dans laquelle elle les tenait, sa Majesté le Roi Albert 1er octroya à ces associations le titre de ROYAL.

En 1944, après la libération de notre pays, les deux Cercles accueillirent les personnalités militaires de passage à Anvers et les représentants des armées alliées qui y séjournaient; très nombreux furent les officiers alliés qui durant leur séjour chez nous furent les hôtes assidus de nos Cercles.
A la fin du siècle dernier, la Concorde, ainsi d’ailleurs que la Philotaxe, désirant mieux s’adapter aux besoins de leurs membres, quittèrent leurs locaux du centre de la ville pour s’installer dans la verdure, l’une au domaine du « Kasteel Den Brandt », l’autre au « Château de Cleydael », mettant ainsi un terme aux multiples problèmes que posaient la circulation automobile et le stationnement.

Une nouvelle génération plus jeune s’était mise à fréquenter les locaux de la Concorde et de la Philotaxe, leur apportant des idées et un allant nouveaux.
C’est alors, qu’à l’initiative du Secrétaire-Trésorier de la Concorde, Monsieur Georges Bernaerts, les deux Cercles, estimant souhaitable d’unir leurs destinées, décidèrent de fusionner. Ce sera chose faite au cours d’une Assemblée Générale Extraordinaire tenue le 18 novembre 1993.
La Présidence de la nouvelle association « Cercle Royal Concorde Philotaxe asbl » fut confiée à Monsieur Jean Brion, l’assemblée appelant Messieurs Jacques van Doosselaere et Albert Beken à la Présidence d’honneur.

La nouvelle entité compte aujourd’hui quelques 300 membres participant aux nombreuses activités organisées tant à leur intention qu’à celle de leurs amis et relations ainsi qu’aux membres des Clubs affiliés auxquels elle est liée par des accords de réciprocité.

Le champ d’activités du nouveau Cercle Royal Concorde-Philotaxe s’est élargi.
Si les manifestations traditionnelles comme les dîners mensuels, les visites de musées, les tournois de bridge et de golf connaissent toujours le même succès les « Ladies Nights » et les voyages touristiques créent d’amicales relations qui font le charme de notre association.
Un atelier de réflexion réunit régulièrement ceux qui aiment échanger points de vues et expériences.
Des personnalités de qualité sont accueillies lors des dîners du 3ème jeudi du mois dont les membres jeunes et moins jeunes, tous aussi assidus, et leurs amis, se partagent la réussite.
Depuis les années 1990 les jeunes concentrent leurs priorités sur leur temps de travail et la vie de famille, mettant ainsi en doute l’utilité de se faire membre d’un club ou d’un cercle. Entretemps les plus anciens disparaissent.

En adaptant l’organisation et les activités à cette nouvelle donne, nous avons réussi à attirer de nombreux nouveaux membres.

Notre Past Président, Monsieur Pierre Nowé, et son Conseil d’Administration ont décidé début des années 2000 de mettre au point de nouvelles activités et d’en modifier d’existantes pour permettre aux candidats et nouveaux membres, ainsi qu’aux membres encore professionnellement actifs, de trouver du temps pour y participer.
La nouvelle génération qui témoigne d’un vif attachement au Cercle, permet de bien augurer de l’avenir de celui-ci.

Fort de l’appui de ses membres le Cercle Royal Concorde-Philotaxe entend poursuivre la destinée que les deux associations, devenues une forte entité, avaient dès leur fondation remplie chacune avec succès.

Il entend demeurer le noyau d’une élite profondément attachée à la Belgique et à la diversité de sa culture, à la Dynastie et à notre Métropole.